La Flamme   1976 - Crématoire Genève

La Flamme 1976 - Crématoire Genève

Rythme

Rythme

Rythme 1970

Rythme 1970

Icarus 1972

Icarus 1972

Adam & Eve 1971

Adam & Eve 1971

Anthée 1970

Anthée 1970

Anthée 1973

Anthée 1973

Roue de la Vie 1970

Les Lutteurs 1985

Les Lutteurs 1985

Décalage du temps 1974

Décalage du temps 1974

Vie & Recherche 1972 - Batelle

Vie & Recherche 1972 - Batelle

Thrift 1985 - Procter & Gamble Europe SA - Genève

Thrift 1985 - Procter & Gamble Europe SA - Genève

La Dualité 1979 - Zurich Assurance - Genève

La Dualité 1979 - Zurich Assurance - Genève

 

Les sculptures sans lave

André Bucher, dans son parcours de vie d’artiste, ne pouvait se contenter de représentations en deux dimensions. Il avait soif de puissance, besoin de donner de la profondeur et du volume à son art. C’est ainsi, naturellement, qu’il embrassa la troisième dimension en créant ses premières sculptures. Il commença à découper, à déformer dans une plaque de cuivre fin des morceaux qu’il assemblait afin de réaliser une oeuvre concrète : un oiseau, un coq dodu, un poisson fougueux ou une sirène. Très rapidement, cet artiste, toujours prêt à de nouvelles expériences, changea de style et de matériaux pour passer dans les années soixante-dix au polystyrène enveloppé de fibres de verre et de résines d’époxy. Il se rendit rapidement compte que ses oeuvres étaient fragiles et ne duraient pas dans le temps ; d’autre part, il était devenu allergique à ce matériau. Le sagex ou polyéthylène le remplaça, matière qu’il pouvait couper, poncer, fondre au chalumeau et assembler jusqu’à l’obtention de la forme idéale qu’il souhaitait. Puis, en fonderie, le métal en fusion prenait la place du modèle. André Bucher travailla surtout des matières comme le bronze ou l’alpax. Les finitions, assemblages des pièces et les opérations de polissage étaient finalement effectuées dans l’atelier du sculpteur. La démarche artistique de l’artiste se concentra telle une spirale autour des thèmes qui l’inspiraient : symbolisme, dualité, harmonie et combinaison des matériaux. La multiplicité des créations de petites dimensions ont permis à l’artiste de concrétiser un maximum de ses idées mais aussi de réaliser des maquettes qui allaient prendre progressivement une dimension toute autre lorsqu’il les réalisera à grande échelle. Sculptures et bas-reliefs à part entière, les créations du sculpteur vont évoluer progressivement au fur et à mesure de l’expérience du créateur dans le travail des matériaux. Le travail de l’artiste s’inscrit, tout d’abord dans son époque, facilement reconnaissable, avant qu’il ne s’en affranchisse et trouve sa propre voie hors des sentiers battus. On retrouve dans les formes classiques que sont le rond, le carré ou le triangle la sculpture dite « moderne » des années soixante-dix.

Toutes les créations d’André Bucher sont porteuses d’un message et c’est dans sa connaissance du symbolisme universelle qu’il va puiser son inspiration. Il travaillera beaucoup sur sa conception de la dualité du monde, le couple, les oppositions tels le Ying et le Yang. Dans ses sculptures, il mettra souvent en avant la roue de la vie ou la spirale, symbole d’un éternel recommencement. L’arbre de vie stylisé se retrouvera également dans de nombreuses pièces sorties de son atelier. Il aimait travailler sur les notions d’équilibre, de balancier symbolisant le va-et-vient ou le flux et le reflux des saisons ou des marées. André Bucher a développé, au fil du temps, grâce à son expérience et à sa sensibilité, cette capacité de concevoir une oeuvre en adéquation avec un lieu, son environnement et les activités des hommes travaillant dans le bâtiment que la sculpture, conçue dans l’atelier de l’artiste, viendra orner.

© 2012 André Bucher – Sculpteur